Cigarette électronique : dangereux ou pas ?

Alliant modernité et efficacité, les cigarettes électroniques sont des cigarettes qui ont rapidement pris de l’ampleur sur le marché. En raison de leur efficacité à réduire la consommation du tabac chez les utilisateurs, ces nouvelles cigarettes gagnent du terrain. Toutefois, leurs effets sur la santé demeurent une polémique. Nous présentons dans cet article, la cigarette électronique, sa composition ainsi que ces effets sur l’organisme.

La cigarette électronique : qu’est-ce que c’est ?

Apparue dans les années 2000, la cigarette électronique est un appareil qui ne se fume pas, mais se «vapote». En d’autres termes, c’est un appareil ayant l’apparence d’une cigarette et sortant une vapeur aromatisée que l’utilisateur va aspirer. Cette vapeur est obtenue grâce à l’échauffement d’un liquide (e-liquide) présent dans un flacon de recharge.

A lire également : Quelles sont les prestations d’un centre santé de remise en forme ?

Quelle est sa composition ?

Grâce à sa composition (nicotine, d’arôme artificiel, propylène de glycol et de glycérol glycérine) la cigarette électronique rencontre un franc succès. En effet, depuis 2014 le nombre d’utilisateurs s’élève à plus de 3 millions. La batterie et le clearomisateur sont deux pièces maîtresses de la cigarette électronique. Liée par un système de vissage, la batterie stocke l’énergie qui va permettre de chauffer la résistance de la e-cigarette.  Quant au clearomisateur, il imite le filtre de la cigarette classique.

 

A lire aussi : Les bonnes pratiques pour protéger les seniors en hiver

 Quels sont les effets de la cigarette électronique ?

Comparée à la cigarette traditionnelle, la cigarette électronique présente de nombreux avantages. Déjà, la vapoteuse ne contient pas les nombreux composés pathogènes (l’arsenic, le chrome ou encore le benzène) présents dans le tabac. Bien moins risquée, elle épargne également le vapoteur de la formation des goudrons issus de la combustion. Moins toxique, la cigarette électronique est un bon moyen d’arrêter de fumer pour beaucoup de fumeurs.

 

Si les risques pour la santé de la e-cigarette sont nettement réduits par rapport au tabac, il serait déraisonnable d’affirmer sa totale innocuité. En effet, en 2015 une première étude a démontré l’altération des défenses immunitaires chez des rongeurs exposés à la vapeur du e-cigarette. Une seconde étude a également prouvé que l’utilisation de la vapoteuse pourrait engendrer un cancer du poumon, ou de la vessie. L’e-cigarette serait aussi un risque de développer une maladie cardiovasculaire.

 

Sur le plan de la santé respiratoire, différentes études confirment une obstruction des voies respiratoires. Cette obstruction engendrée par le vapotage confirme les risques de bronchite pulmonaire obstructive chronique (BPCO). C’est pour cette raison d’ailleurs que les autorités sanitaires américaines avaient lancé une alerte concernant une épidémie de pneumopathies sévères chez des vapoteurs.

 

Sur le plan financier, le coût d’une cigarette électronique représente un certain investissement au début. En effet, en fonction du modèle et du type de génération, l’achat peut varier d’une vingtaine d’euros à une soixantaine d’euros. Fragile, la cigarette peut paraître quelques fois encombrante et nécessite d’être rechargée. Il faut également penser à s’équiper une fois le kit acheté en e-liquide et résistance régulièrement pour que la cigarette ne surchauffe.

 

Enfin, l’OMS dans un rapport sur l’épidémie mondiale de tabagisme réagit sur la question. Pour elle, «si la cigarette électronique est sans doute moins néfaste que la cigarette classique, elle n’en reste pas moins dangereuse. Notamment pour des adolescents, mais également chez le fœtus dont la mère utilise ces produits. »

Afficher
Cacher