Quelle est la finalité du sport ?

L’ histoire du sport et de l’éducation physique (EPS) a commencé en 1880. Près de 140 ans plus tard, cette discipline est indispensable à l’école. Mais pourquoi alors ?

Un peu d’histoire depuis le début. Tout d’abord, l’éducation physique à des fins militaires, civiles et sanitaires (1880-1960) dans son histoire est passée du ministère des Sports (1945) au ministère de l’Éducation nationale (1981) de la gymnastique à ce qu’on appelle maintenant le sport et l’éducation physique (EPS).

En 1981, les programmes EPS visaient davantage à enseigner un vaste répertoire d’actions motrices afin que l’élève puisse s’adapter à toute nouvelle situation, dans n’importe quelle activité sportive ou artistique (APSA).

A lire également : Le top des activités insolites en Bretagne

Sur la base de cette histoire, l’EPS est bien installé dans les programmes aujourd’hui, mais son statut est encore quelque peu différent des autres disciplines de l’école. De nos jours, les objectifs de l’éducation sportive et sportive sont aux multiples facettes. Sur le plan institutionnel, l’EPS doit fournir des compétences motrices, sociales, cognitives et émotionnelles de base grâce à la pratique de différents APSA dans les quatre domaines d’apprentissage. À partir de ces pratiques, les étudiants apprennent également dans d’autres disciplines comme le français, les mathématiques ou les sciences naturelles.

A lire en complément : Thierry Lhermitte : biographie et actus

Le SPE à l’école et dans le sens plus large de l’activité physique apporte à l’élève de nombreux avantages. Plusieurs études ou études ont montré que grâce à une activité physique régulière, les enfants peuvent acquérir de l’autonomie, la confiance en soi, renforcer leur capital de santé, prendre des responsabilités, apprendre à gérer leurs émotions, respecter les autres et les règles améliorent leur condition physique et mentale. Mais surtout, l’EPS à l’école vous permet de jouer, de profiter, de partager des moments avec des amis, mais aussi d’obtenir une touche d’effort et de suivre ses progrès pour prendre conscience. La seule discipline à l’école qui affecte tout le corps permet à l’EPS de considérer l’élève dans toutes ses dimensions, lui permettant de grandir et de se développer dans son intégralité.

Déborah Sarfati, Conseillère pédagogique spécialisée en EPS pour les connaissances éducatives. ******