Comment choisir la bonne assurance vie

Souscrire une assurance vie, c’est penser à l’avenir de nos proches. Le choix de la bonne police doit être fait avec soin et en tenant compte de certains éléments importants. Par exemple, le coût de la prime d’assurance ou la présence d’éventuelles pénalités. Considérez les éléments suivants pour faire le meilleur choix de votre assureur.

Choisir en fonction des besoins

L’assurance-vie répond à différents besoins, comme celui de garantir à soi-même et à ses proches une sécurité financière pour l’avenir. Pour les jeunes, elle peut être un moyen de se protéger en cas de perte de revenus. En revanche, pour les personnes âgées, elle peut être un moyen d’assurer la tranquillité d’esprit de leurs proches. En effet, elle permet de faire face à un décès ou à une invalidité totale ou permanente.

A voir aussi : Ecandidat Cergy : déposer un dossier de candidature

Examiner le coût

Le coût de l’assurance-vie varie en fonction du produit choisi et des garanties offertes par les compagnies d’assurance. Les plus courantes sont : le décès, la maladie, l’invalidité totale et permanente due à un accident. Ensuite, il existe des polices dont le prix est constant pendant toute la durée du contrat. Par ailleurs, il y a d’autres dont le coût est variable au moment du renouvellement.

Même la répartition peut changer en fonction de la compagnie choisie : mensuelle, semestrielle ou annuelle. En effet, le capital assurable est également différent. Il existe des compagnies qui atteignent jusqu’à 2 millions d’euros. De plus, elles garantissent l’avance du capital en cas de diagnostic d’une maladie grave.

A découvrir également : Pastèque (jaune, rouge) : saison, calories et bienfaits

Choisir la bonne police

Il n’est pas facile de choisir la bonne assurance vie. Le choix se fait en fonction de votre situation personnelle et familiale. En effet, les personnes qui vivent seules ont certainement des besoins différents de celles qui ont une famille. Il y a de nombreux éléments à prendre en considération avant de choisir la police d’assurance-vie qui convient à vos besoins. En effet, il convient de considérer l’âge, la situation économique, le coût de la prime mensuelle, le type de police et la couverture offerte.

Évaluer les types d’assurances

Les contrats d’assurance-vie versent, par exemple, un capital au bénéficiaire lors de l’enregistrement du décès de l’assuré. C’est l’option que choisissent ceux qui veulent encore assurer une certaine tranquillité d’esprit aux membres de leur famille. Le choix doit être fait entre les contrats d’assurance-vie, les contrats d’assurance-vie et les contrats combinés.

En effet, les premiers garantissent un capital au bénéficiaire, indiqué dans le contrat, en cas de décès de l’assuré. Les personnes qui veulent garantir une somme d’argent ou une rente en cas de décès souscrivent ce type d’assurance. De plus, l’assurance-vie, quant à elle, verse un capital à l’assuré s’il est encore en vie au terme du contrat. Cette solution est idéale aux jeunes qui peuvent compter sur un revenu futur.

Enfin, les contrats à capital variable versent une rente si l’assuré est en vie au terme du contrat ou en cas de décès pendant la durée du contrat. Ces polices couvrent à la fois la vie et le décès. En outre, elles ont certainement un prix plus élevé que les deux autres types de pénalités si vous décidez de résilier.

Comparer les rendements des assurances vie

Une fois que vous avez décidé du type d’assurance-vie qui vous convient, vous devez comparer les rendements des différentes offres. Certainement, le taux d’intérêt annuel n’est pas tout ce qu’il y a à savoir sur la qualité de l’offre.

Pour bien choisir votre assurance-vie, il faut aussi tenir compte de plusieurs indicateurs de performance tels que :

• Les frais d’entrée et les frais de sortie
• Le taux garanti
• La participation aux bénéfices ou intérêts contractuels
• L’étendue des garanties associées au contrat (invalidité, perte d’autonomie)
• L’historique du rendement effectif de l’assureur

Le premier critère à prendre en compte est lié aux frais appliqués par l’entreprise. Effectivement, lorsqu’un assureur perçoit une prime pour un client souhaitant souscrire une assurance vie avec lui, il prélève souvent des frais appelés ‘frais d’entrée’. Ces derniers peuvent être plus ou moins élevés selon les compagnies. De même pour les ‘frais de sortie’ qui sont prélevés lorsque vous récupérez votre capital investi. Ceux-ci doivent donc être minutieusement analysés avant toute décision.

Le taux garanti, exprimé en pourcentage et fixe pendant toute la durée du contrat, constitue aussi un critère important dans le choix final. Les taux garantis sont en général assez faibles, de l’ordre de 1 à 2 % par an. Mais attention : même s’il est garanti, ce taux n’est pas cumulatif et ne compense généralement pas l’inflation sur le long terme.

Les garanties associées au contrat comme la garantie décès ou la garantie invalidité peuvent être un plus dans votre choix d’assurance-vie. Vous devez vous renseigner auprès des différents assureurs pour savoir quelles options ont été choisies.

Vérifier les garanties et les exclusions de l’assurance vie choisie

Lorsque vous avez évalué les différents types d’assurance-vie et choisi celle qui correspond le mieux à vos besoins, pensez à bien vérifier les garanties proposées ainsi que les exclusions du contrat.

Sachez que la majorité des contrats d’assurance-vie proposent une garantie décès. Cette dernière permet aux personnes désignées comme bénéficiaires dans votre contrat de percevoir un capital en cas de décès avant la fin du contrat. Certains contrats peuvent exclure certaines causes ou situations pour cette garantie. Notez bien que les exclusions sont nombreuses en cas de non-respect des conditions du contrat, notamment si une information importante a été omise ou délibérément cachée lors de la souscription du contrat. Il s’agit donc d’être vigilant et transparent sur votre situation personnelle pour éviter tout souci ultérieur.

Avant de choisir une assurance-vie, prenez le temps d’examiner toutes les garanties et exclusions proposées dans chaque offre disponible. Les options facultatives peuvent aussi être un plus, mais n’oubliez pas que le coût total engendré doit être pris en compte dans votre décision finale.