Sur quoi se baser pour identifier le bon contrat d’assurance-vie ?

Pouvant être effectuée auprès d’une compagnie d’assurance ou d’une banque, la souscription à un contrat d’assurance-vie constitue une solution intéressante lorsque vous recherchez une épargne sur le long terme. Elle est également adaptée aux personnes en quête d’offres à fiscalité avantageuse dans le cadre d’une succession.

Quel que soit le besoin auquel pourrait répondre l’assurance-vie, vous devez savoir que c’est un contrat disponible sous plusieurs formules.

A lire également : Comprendre les pourcentages : calculer une valeur initiale à partir d'un pourcentage

Toutes les formes de ce placement ne peuvent cependant vous convenir. Pour identifier la plus adaptée, voici comment procéder.

Les frais associés au contrat

Pour identifier le meilleur contrat d’assurance-vie pour vous, la première étape à franchir est de vous intéresser aux frais à payer.

A lire aussi : Comment calculer un pourcentage mentalement ?

Quelle que soit la structure auprès de laquelle vous vous rapprochez pour effectuer votre souscription, vous devez comprendre qu’il s’avère impossible de vous passer de ces charges.

Ce qui doit plutôt vous intéresser, ce sont les différents types de frais à supporter et leur taux, car ces éléments varient d’une compagnie d’assurance à une autre.

Or, comme il est dit sur Finance Héros, plus les frais à prendre en charge sont élevés, moins intéressant sera le rendement sur votre placement.

Tout compte fait, le plus important à retenir est qu’un bon contrat d’assurance-vie peut être soumis à trois types de frais. Il y a les frais de gestion qui valent 1 % et ceux d’entrée dont le taux est d’une valeur de 5 % au plus.

À cela s’ajoutent les frais de rendement arbitrage en assurance-vie dont le taux peut être de 0 % auprès de certaines compagnies.

Le taux de rendement du fonds euros

En matière d’assurance-vie, il est possible de placer son argent sur les unités de compte ou sur le fonds euros. C’est vers le second type de support que les souscripteurs se tournent souvent, car il s’avère plus sécurisé.

En effet, s’il est possible de perdre le capital investi avec les unités de compte, dans le cas du fonds euros, ce risque n’existe pas.

Cependant, vous devez comprendre qu’il ne suffit pas de choisir comme support d’assurance-vie le fonds euros. Vous devez aussi vous intéresser à son taux de rendement. Celui-ci est meilleur lorsqu’il est élevé.

Ainsi, si vous devez signer votre contrat, assurez-vous que la valeur du fonds euros soit à 2 %. C’est le meilleur taux en ce moment.

La possibilité de bénéficier d’une gestion à distance

Souscrire à un contrat d’assurance-vie rime avec faire des opérations de manière récurrente. Cela pourrait vous fatiguer et prendre une bonne partie de votre temps si pour chacune de vos transactions, vous devez vous déplacer.

Pour vous faciliter la tâche, le mieux serait donc que vous ayez la possibilité d’effectuer vos différentes démarches à distance.

Par ailleurs, étant donné qu’il s’agit de service en ligne, prenez le soin de vérifier que ce dernier est facilement accessible, et ce à tout moment.

En matière d’assurance-vie, il n’est pas facile d’identifier le bon contrat. Tellement les formules disponibles dans ce contexte sont nombreuses.

Pour réussir toutefois à tirer votre épingle du jeu, vous devez effectuer votre sélection sur la base de critères précis à savoir le taux de rendement du fonds euros et les frais associés au contrat. En dehors de ces éléments s’ajoute le fait de pouvoir effectuer ses opérations en ligne.

La diversité des supports d’investissement proposés

L’assurance-vie est un produit financier qui offre à la fois des avantages fiscaux et une belle opportunité d’investissement. Effectivement, le contrat d’assurance-vie permet de diversifier ses placements en accédant à une large gamme de supports.

Les supports peuvent être choisis suivant les différents types de profils investisseurs : du plus prudent au plus agressif. Cela peut se faire, par exemple, en choisissant entre des fonds euros ou des Unités de Compte (UC).

Les fonds euros sont considérés comme étant moins risqués que les UC mais offrent aussi un rendement généralement moins élevé. Les Unités de Compte sont quant à elles sujettes aux fluctuations des marchés financiers et leur rentabilité n’est pas garantie.

Il y a aussi d’autres types de supports proposés tels que l’immobilier, les obligations, les actions, etc. En fonction du profil investisseur, pensez à bien choisir vos supports et à vous informer sur leur performance passée pour essayer d’avoir une idée sur celle future afin d’éviter toute déconvenue. Gardez toujours à l’esprit qu’il faut bien analyser vos choix pour être certain qu’ils soient adaptés à votre situation personnelle : objectifs patrimoniaux, horizon temporel, appétence pour le risque…

Les garanties et options de sortie du contrat d’assurance-vie

Au-delà de la diversité des supports, les contrats d’assurance-vie offrent aussi de nombreuses garanties et options pour permettre à l’investisseur de gérer au mieux son patrimoine. Toutefois, il faut bien comprendre ces garanties et options avant de souscrire un contrat.

Les garanties du contrat peuvent différer selon le type : en cas de décès ou d’invalidité totale et permanente (IPT), par exemple. Les bénéficiaires désignés sont alors protégés par une garantie décès qui peut prévoir un capital versé ou une rente viagère. Cette dernière option reste moins courante mais elle permettra aux bénéficiaires désignés de recevoir des revenus réguliers pendant toute leur vie.

D’autres options sont quant à elles davantage liées à la gestion du patrimoine investi dans le contrat d’assurance-vie. Par exemple, certains contrats offrent la possibilité d’arbitrer gratuitement entre différents supports afin d’en optimiser le rendement global.

Un autre point qu’il faut vérifier lorsqu’on choisit un contrat est celui des frais appliqués sur chaque opération réalisée (arbitrage, versement complémentaire…). Il faut donc là encore être vigilant pour éviter les mauvaises surprises.