Comment devenir entrepreneur

Comment devenir entrepreneur

Que vous envisagiez de devenir un étudiant-entrepreneur, femme d’affaires, salarié entrepreneur ou encore un entrepreneur à part entière, il est important de rappeler que travailler en tant qu’entrepreneur ne s’improvise pas.

En effet, avant de vous lancer dans un tel projet, il vous faudra suivre un certain nombre de démarches spécifiques et respecter certaines règles ! Vous voulez savoir comment devenir entrepreneur ? Alors voici un guide spécialement conçu pour répondre à toutes vos questions.

Lire également : Meeting Point, des bureaux sur mesure pour tous !

Concrétiser l’idée de projet d’entreprise

On ne peut pas devenir entrepreneur du jour au lendemain ! Avant de vous demander comment devenir entrepreneur, vous devrez au préalable trouver une bonne idée de projet. Pour vous assurer que votre idée est pertinente, posez-vous les questions suivantes :

Mon idée répond-il à un réel besoin ? Afin de trouver une idée pertinente et originale, demandez-vous si votre idée répond à des besoins spécifiques. Si la réponse est oui, dans ce cas, votre projet a toutes les chances de toucher une vaste clientèle.

A lire également : Transfert de siège social : comment procéder ?

Mon projet est-il passionnant ? Cette question est très importante, car vous serez amené à consacrer énormément de temps sur celui-ci. D’où l’importance de trouver une idée de projet qui vous ressemble.

Ai-je les compétences requises pour concrétiser ce projet dans les meilleures conditions ? Si vous souhaitez entreprendre dans un domaine spécifique, il est primordial de posséder les compétences et les connaissances professionnelles nécessaires.

Avant aussi de vous poser des questions sur la compatibilité qui vous attend et le depot des comptes annuels, vous devrez avant tout valider votre projet. En effet, il est essentiel de vous assurer de sa viabilité et de sa rentabilité.

Faire une étude de marché

L’étude de marché est une étape importante dans le cadre du lancement d’une entreprise. En effet, cette analyse vous permettra de savoir s’il existe vraiment un marché pour le produit ou le service que vous envisagez de proposer. C’est également à ce moment précis que vous pourrez en savoir plus sur les besoins de votre cible et surtout sur le montant qu’elle serait prête à dépenser. Cette étude permet aussi d’identifier la concurrence, ses points forts et ses points faibles.

Établir un business plan

Le business plan permet de déterminer la stratégie commerciale que votre entreprise devra adopter pour se développer. C’est au moment de sa rédaction que vous définirez vos principaux objectifs sur le court, moyen et long terme.

D’autre part, le business plan vous aide également d’avoir un aperçu explicite du modèle économique à développer et de la manière dont vous allez faire du profit.

Lorsque vous rédigez le business plan, vous ne devrez avoir qu’un seul objectif en tête : faire en sorte que votre société soit rentable dés sa création. C’est grâce à cela qu’elle sera en mesure de s’autofinancer.

Monter un plan financier

La dernière démarche de préparation consistera à établir un plan financier.

L’intérêt d’un plan financier

Pour lancer votre activité, vous devrez obligatoirement effectuer quelques dépenses. En outre, devenir un entrepreneur a un prix et généralement, plusieurs mois s’écouleront avant que votre société ne soit en mesure de générer des bénéfices. C’est la raison pour laquelle vous devrez faire des prévisions financières et aller à la recherche de financements pour la création de votre entreprise.

Parmi les types de financement sur lesquels vous pourrez compter, nous avons :

  • Votre épargne personnelle
  • La « love money» qui correspond à un don ou à prêt accordé par l’un de vos proches
  • L’emprunt bancaire
  • Le crowdfunding également appelé financement participatif

Zoom sur les aides à la création d’entreprise

Les principales aides à la reprise où à la création de société sont les suivantes :

  • L’ARE ou l’ARCE qui s’adressent aux demandeurs d’emploi
  • Le prêt d’honneur solidaire
  • Les aides de l’Agefiph destinées aux personnes victimes d’un handicap
  • Les garanties bancaires de France Active
  • Le prêt d’amorçage de Bpifrance

Outre les aides permettant d’obtenir un certain montant, il vous est aussi possible de jouir de certains privilèges lorsque vous créez une société. À titre d’exemple, vous pouvez bénéficier d’une exonération partielle de la somme de vos cotisations sociales (ACRE) ou encore d’une exonération d’impôts à l’image du crédit d’impôt recherche.

Quelle structure choisir ?

Avant de devenir entrepreneur, vous êtes tenu de choisir une structure juridique qui est en adéquation à votre situation. Le choix de la forme juridique est essentiel vu qu’il définit certaines données comme le régime fiscal de la société, le rang social du dirigeant, les formalités de création, etc.

Les alternatives qui s’offrent à vous peuvent évoluer en fonction de votre décision d’entreprendre seul ou à plusieurs. Dans tous les cas, vous avez deux possibilités.

Dans le cas où vous entreprendriez votre projet seul, vous pouvez alors opter pour une société individuelle (devenir un auto-entrepreneur et/ou opter pour l’EIRL). De même, il est possible de créer une entreprise unipersonnelle (SASU ou EURL).

En revanche, si vous collaborez avec d’autres personnes, alors vous devrez obligatoirement créer une société : SAS, SARL, ou encore SCI.

Devenir auto-entrepreneur

Avant de vous donner les clés qui vous permettront de devenir micro-entrepreneur, voyons ensemble les raisons qui rendent cette option si intéressante.

Les avantages

Le statut de micro-entrepreneur vous donne la possibilité d’entreprendre seul et donc, de réaliser votre projet en solo. Par conséquent, l’exercice de l’activité se fera en nom propre. L’un des atouts majeurs de l’auto-entreprise réside dans la réduction des procédures et des paperasses administratives lors de la création, mais également durant l’exercice de votre activité.

devenir entrepreneur

Qui plus est, les frais relatifs aux cotisations ne seront déduits qu’une fois que vous avez réalisé un chiffre d’affaires. Si, il y a un mois où le chiffre d’affaires est nul, dans ce cas, tout ce que vous aurez à faire, c’est de déclarer 0. De ce fait, il n’y aura pas de prélèvement de cotisation.

Pour finir, vous n’êtes également pas dans l’obligation de tenir une comptabilité. Ce qui veut dire qu’il ne sera pas nécessaire d’établir un bilan. Mais, vous devrez nécessairement tenir un livre de recettes et des dépenses.

Néanmoins, dans certains cas, ce statut ne constitue pas la meilleure option selon le modèle économique de la société. En effet, il est impossible de prélever des charges payées du chiffre d’affaires servant d’assiette pour l’estimation des cotisations de l’URSSAF.

Les étapes de création

Pour créer une micro-entreprise, vous devrez vous rendre sur le portail en ligne auto-entrepreneur de l’URSSAF. Ensuite, remplissez directement le formulaire p0 puis fournissez un justificatif d’identité et une déclaration de non-condamnation. Toutes ces pièces justificatives seront par la suite transmises au CFE compétent.

Quelques jours plus tard, il vous sera remis un numéro d’immatriculation (Siren) par courrier postal.

Rappelons que si vous ne voulez pas faire la déclaration de votre auto-entreprise seul, il est possible de vous faire accompagner tout au long du processus. Vous devrez ainsi faire appel à un expert ou une plateforme juridique en ligne.

Créer une société

Les démarches de création d’une société sont plus difficiles, comparées à celles de la création d’une micro-entreprise. Cependant, ce statut peut s’avérer très avantageux. Il constitue également la seule alternative si vous désirez collaborer avec plusieurs personnes dans ce projet.

Seul à en collaboration avec plusieurs ?

En principe, la société est la forme juridique de prédilection pour tous ceux qui envisagent d’entreprendre à plusieurs. Il est possible de créer une SARL, une SAS, ou encore une SCI selon la fonction de votre activité.

Mais vous pouvez aussi créer une entreprise sans pour autant collaborer avec d’autres personnes. Dès lors, on parle de société unipersonnelle ou société à associé unique. Il s’agit notamment des SASU et des EURL. La SASU est la version à associé unique de la SAS tandis que l’EURL est la version unipersonnelle de la SARL.

Les avantages de se lancer en société

La création d’une entreprise vous permet de profiter de différents avantages. En premier lieu, il vous est possible de faire la déduction des charges et des placements réalisés pour les besoins de votre activité.

Le calcul de l’impôt ne s’effectuera plus sur le chiffre d’affaires, mais plutôt sur le résultat net avant impôt. En plus, au cours des cinq premières années qui suivront la création de la société, toutes les structures précipitées vous offrent une certaine flexibilité en vous permettant de vous tourner vers l’IR (impôt sur le revenu) ou l’IS (impôt sur les sociétés).

Aussi, la société ouvre la porte aux investisseurs et vous aide à limiter la responsabilité de certains associés.

Les démarches juridiques à suivre

Pour devenir chef d’entreprise en créant une société, vous devez suivre les étapes suivantes :

  • La rédaction des statuts
  • Le dépôt du capital social
  • Fixer le siège social
  • Publication d’un avis de création au sein d’un JAL (journal d’annonces légales).
  • Déposer le dossier de demande d’immatriculation au niveau du greffe du Tribunal de commerce.

Il convient de préciser que vous recevrez un Kbis accompagné d’un numéro Siren et d’un numéro intracommunautaire de TVA.

Devenir entrepreneur : les avantages en bref

Vous vous posez la question à savoir pourquoi entreprendre, eh bien, sachez que la réponse est très simple ! En effet, entreprendre vous offre de nombreux privilèges. Parmi ceux mentionnés le plus souvent par les entrepreneurs, on peut citer :

  • Devenir son propre chef
  • Créer le métier de son choix
  • Innover
  • S’organiser de manière souple
  • Avoir des bénéfices plus élevés