Exemples de stratégies de hedging à l’aide de produits dérivés

Le terme ‘hedging’ en trading fait référence à toute forme d’investissement visant à compenser les effets négatifs qui résulteraient de l’évolution défavorable du prix d’un actif. Dans cet article, je vous explique comment utiliser les produits dérivés pour réduire le risque associé à une position longue ou courte impliquant des actions.

Hedging et produits dérivés : une combinaison efficace

En trading, le hedging consiste à réduire les pertes potentielles d’une position existante en utilisant une seconde position qui générerait un profit là où la première subirait des pertes. En effet, la valeur des produits dérivés évolue selon celle du taux ou prix d’un autre produit, appelé l’actif sous-jacent. Les produits dérivés sont donc particulièrement adaptés pour le hedging en trading, puisqu’ils sont nécessairement corrélés aux produits dont ils sont issus. Voyons comment acheter des actions dans ce contexte.

A lire en complément : Article 1218 du Code civil : explication de l'article de loi

L’appel couvert (Covered Call)

Si vous avez acheté des actions et que vous détenez donc une position longue, vous pouvez réduire votre risque en utilisant une stratégie baissière impliquant des options ayant votre action comme actif sous-jacent. À l’inverse, si vous avez vendu des actions et que vous détenez ainsi une position courte, vous pouvez réduire votre risque en utilisant une stratégie haussière impliquant des options ayant votre action comme actif sous-jacent. Si le prix de l’action baisse, vous subirez des pertes.

Pour vous protéger contre une baisse du cours de l’action, vous pouvez utiliser une stratégie baissière impliquant des options bénéficiant de toute diminution du cours de l’action, par exemple le Short Call. Plus le cours de l’action baissera, plus cette option s’éloignera d’être ‘dans la monnaie’ et perdra de la valeur. Et plus l’option perd de la valeur, plus le profit généré par ce Short Call sera important. Cette stratégie de vente d’un appel pour réduire le risque dans une position longue impliquant des actions est appelée appel couvert.

A lire en complément : Quels sont les sports qui font prendre de la masse musculaire ?

L’achat d’options Put (Long Put)

Pour vous protéger contre une baisse du cours de l’action, achetez des options put avec un prix d’exercice de 6 expirant dans 576 jours, en payant une prime de 100 $. En tant qu’acheteur de l’option put, vous avez le droit de vendre 100 actions au prix d’exercice, soit 6 $ par action. Lors de la mise en œuvre du Long Put, vous vendez les 100 actions à 6 $ l’action, empochant ainsi 600 $. Les pertes encourues par la position longue impliquant 100 actions sont réduites de 600 $, mais augmentées de la prime payée. La perte globale ne s’élève qu’à : (6 x 100) – 600 100 = 100 $.

Le Bull Put Spread

Plus les cours des actions augmenteront, plus ces options s’éloigneront de la zone ‘dans la monnaie’ et perdront de la valeur. À l’échéance des options, si l’action vaut 9 $, vos positions sur ces options présentent un gain égal à la différence entre la prime reçue et le spread à l’échéance, soit 28 $. Si l’actif sous-jacent s’effondre et que le spread expire ‘dans la monnaie’, vous enregistrez une perte égale à la différence entre les deux prix d’exercice diminués de la prime reçue.

Dans notre exemple, en vendant 100 actions à 8 $ l’action, les profits des positions isolées sont égaux, car l’entreprise pourrait faire faillite et tomber à 0 $. Cependant, si les cours des actions baissent, le Bull Put Spread utilisé pour se couvrir montre une perte de -272$. En tenant compte de cette stratégie, votre portefeuille d’actions sera protégé efficacement face aux variations du marché. En combinant ces différentes stratégies avec les produits dérivés, vous pourrez optimiser la gestion de vos risques et tirer profit des opportunités offertes par les marchés financiers.